Votre Panier

Il semble que votre panier est actuellement vide!

CONTINUER VOS ACHATS

Séoul, paradis de la cosmétique, suite...

L'avion fini par atterrir dans une ouate douce et impénétrable. Le temps s'est comme arrêté pour la descente finale et c'est sans secousse que l'avion rebondit calmement sur la piste. J'ai les oreilles bouchés, mais je ne m'en plains pas, le vrombissement incessant des moteurs parait comme lointain grâce à mes trompes d'Eustache transformées en Boules Quies. Même bien installée, les sièges d'un avion restent toujours inconfortables après 12 heures de vol. Il me tarde de me lever et de vite fait sortir de cet aéroplane qui ne me fait plus planer. Je vous passe l'immigration et la file d'attente qui jure avec les jardins zen un peu plus loin dans le grand corridor. Des jardins dépouillés qui mettent une ambiance aseptisée et une touche un peu kitsch et pourtant si intime au milieu de cette cathédrale de verre et de dômes métallisés.  Je me dirige maintenant en bas de l'escalier pour être accueilli par un robot qui me demande dans un anglais très formaté, si j'ai besoin de son aide. J'attends donc avec lui que mes bagages apparaissent sur le tapis roulant. Je sors enfin dans le grand hall et une voix dans tout l'aéroport annonce " Miss Loïse Delmounth of London", " Miss Loïse Delmounth of London". Dans un premier temps, je n'y prête pas attention, et puis malgré une prononciation très écorché du nom, je fais quand même un rapprochement avec le mien. Ecoute, franchement, on dirait bien mon nom. Je décide de me rapprocher de l'accueil le plus prêt et dans un anglais pressssque parfait je dis simplement à l’Hôtesse "Je suis Louise Delmont. Elle me regarde et me dit "Of London ?" bêtement et surprise, je dis "oui". "Oh! moment please" Elle prend son téléphone et dans un Coréen parfait (évidemment), elle semble dire des choses très intéressantes à son interlocuteur car elle acquiesce de la tête, tout en prenant à cœur  ce qu'on lui dit. Elle raccroche, lève la tête et me dit...   La suite semaine prochaine... Louise D.D.

par Louise Delmont Dancourt •